· 

Les Nuits du monde en 2021 : ce que nous voulions vous dire

Imaginé en 2018, le programme des Nuits du monde a mûri, s’est développé, enrichi pour voir le jour fin 2019… Au moment même où le COVID-19 devenait pandémie. Après plusieurs reports, nous avons tout de même décidé d’agir : une première sélection pour le répertoire des Nuits a été réalisée : notre répertoire, qui réunit maintenant 23 auteurs-compositeurs aussi variés dans le style que dans les origines est prêt à être utilisé par les enseignants comme par les jeunes.

 

Je profite de l’occasion pour remercier à nouveau les 70 artistes qui nous ont fait confiance en proposant leur candidature. Une adhésion qui nous a fait chaud au cœur en cette période où tout ce qui était en marche a dû freiner, voire s’arrêter.

 

S’arrêter certes, mais momentanément seulement. Momentanément car l’on peut espérer – et l’on espère ! – que ce virus sera d’ici quelques mois sinon vaincu du moins contrôlé et que la vie « normale » reprendra. Momentanément surtout car en attendant ce retour à la vie « d’avant », nous inventons. En faisant ce que font les espèces qui survivent depuis la nuit des temps : en nous adaptant.

 

Que d’embûches, de difficultés, de pertes pour ce projet naissant. Un projet basé sur les rapports humains, le rapprochement, le contact, la connaissance de l’autre alors que partout l’on confine, l’on limite les déplacements, l’on cloue les avions au sol, l’on ferme les écoles et les salles de spectacle. Notre première formation « Chanson française en classe de FLE » qui devait réunir une vingtaine de professeurs de français a dû être reportée, le festival de chanson francophone qui devait ouvrir les Nuits du monde au mois de juin est plus que menacé.

 

Mais

Prendre le temps est l’une des clés du programme porté par les Nuits du monde

Le temps d’écouter une chanson, de la réécouter, de la choisir pour notre répertoire,

Le temps de la comprendre, de la sentir, de la mâcher, de connaître son auteur avant de l’interpréter,

Le temps de se rencontrer, se parler, se connaître, s’accepter

Le temps de réfléchir

À des solutions

 

Et de vous les proposer

De la musique, des lumière, du monde : voilà ce qu’aurait dû être notre festival. Il ne sera pas possible de réunir ces trois éléments… Nous n’en garderons pour cette première édition que deux, la musique et la lumière.

 

Et vous proposerons de découvrir nos jeunes artistes… En virtuel.

 

Je m’explique : 

Afin de conserver la dynamique de ce beau projet, de commencer à travailler avec les professeurs et les jeunes et de le mener ensemble jusqu’au bout, à savoir le concert public des jeunes chanteurs et musiciens, nous avons décidé d’organiser un festival virtuel, diffusé en live streaming via les réseaux sociaux.

 

Concrètement : 

Les jeunes sélectionnés suivront une formation ainsi qu’un accompagnement individuel en relation avec l’équipe des Nuits du monde et leurs professeurs. 

La préparation proprement dite du concert aura lieu en comité restreint, dans un espace sécurisé et dans le respect des normes sanitaires. Un espace professionnel et confortable permettra d’accueillir les jeunes en toute sécurité.

 

Répétitions techniques, filages, préparation de la scène : tout se fera « entre nous » avant de s’ouvrir au reste du monde. Car à l’heure où auraient dû résonner les premières notes, elles résonneront ! Costumes, lumières, voix, instruments, ambiance, tout sera retransmis en direct sur la page Facebook des Nuits du monde. Visible par tous ceux qui en ont envie.

 

Alors c’est vrai, ce serait sûrement mieux en vrai… Mais ça se sera… Pour l’année d’après !

 

Pour le moment, profitons de ce que les outils technologiques peuvent nous apporter de mieux. Profitons de l’élan d’un projet naissant, fédérateur. Profitons d’une occasion de visibilité à l’international pour les auteurs-compositeurs qui nous ont fait confiance et ont permis que l’on interprète leurs textes, pour les jeunes talents qui défient pour la première fois, et en français !, la scène, pour les professeurs qui les ont accompagnés jusque là. 

 

Profitons du moment.

 

Et ensemble, luttons. 

 

Iris Munos
Fondatrice et directrice des Nuits du monde

Écrire commentaire

Commentaires: 0